Warning: mysql_list_fields() [function.mysql-list-fields]: Unable to save MySQL query result in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 72

Warning: mysql_num_fields(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 74

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 80

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 84

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 88

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 92

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 96

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 100

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 104

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 108
Concerto | La musique classique du jour - Partie 2
Le meilleur de la musique classique pour tous, jour après jour

La musique classique du jour


Articles marqués avec le mot-clé ‘concerto’

Lundi 26 janvier 2009

Concerto pour violon opus 77 de Brahms


Portrait de Johannes Brahms (source: Wikipedia)

Portrait de Johannes Brahms (source: Wikipedia)

Nous resterons aujourd’hui dans le grand répertoire de musique allemande pour écouter le concerto pour violon op.77 de Johannes Brahms (1833 - 1897), l’un des concertos pour violon les plus célèbres du répertoire de nos jours (avec le 2ème de Mendelssohn, celui de Beethoven ou encore celui de Tchaïkovski).

Johannes Brahms fait partie de cette génération de compositeurs romantiques vouant un culte sans limite à l’œuvre des maîtres allemands que sont Bach, Mozart et Beethoven. Formé dès son plus jeune âge au piano, il se révèle rapidement être un instrumentiste virtuose, si bien que son ami le violoniste Joseph Joachim l’introduit à l’âge de 20 ans auprès de Franz Liszt puis Robert Schumann. Celui-ci, de 23 ans son ainé, aide alors le jeune Johannes en faisant son éloge dans sa revue musicale et en demandant à un éditeur de publier certaines de ses compositions. Au fil des années, Brahms devient alors célèbre en Allemagne puis dans toute l’Europe. Pour l’anecdote, Brahms voue alors un grande admiration à Clara Schumann - célèbre pianiste épouse de Robert Schumann -, admiration qui devient une relation épistolaire puis s’intensifie en une passion peu après l’internement de son mari dans un hôpital psychiatrique en 1854.

Brahms est considéré par certains comme le successeur de Beethoven ; ainsi pour Hans von Bülow, grand chef d’orchestre allemand de la fin du 19ème siècle, sa 1ère symphonie est comme la 10ème de Beethoven. Son œuvre importante ne comporte pas d’opéras, mais est constituée aussi bien de musique vocale qu’orchestrale ou de chambre. On retiendra entre autres :

  • quatre symphonies
  • un concerto pour violon
  • deux concertos pour piano
  • un “double” concerto pour violon et violoncelle
  • les célèbres “danses hongroises” pour orchestre
  • de nombreuses pièces de musique de chambre : sonates en duos, trios, quatuors, quintettes, …
  • de nombreux lieder
  • des œuvres vocales sacrées dans tous les formats, parmi lesquelles le célèbre Requiem Allemand
  • de nombreuses pièces pour piano : sonates, variations, ballades, intermezzi, etc.

L’œuvre de Brahms est restée assez importante dans le répertoire de concert de nos jours ; on joue en particulier son concerto pour violon, son double concerto, ses concertos pour piano, ses symphonies (les 3ème et 4ème en particulier), ou encore le Requiem Allemand.

Le concerto pour violon op.77 a été composé au cours de l’été 1878 pour Joseph Joachim, qui l’a interprété pour la première fois sous la direction de son compositeur en 1879. Demandant une très grande virtuosité, il a été qualifié de “concerto contre le violon” par le chef Hans von Bülow, et la formation de pianiste de Brahms n’y est certainement pas étrangère. A titre informatif, on remarquera que ce concerto est écrit dans la tonalité de ré majeur, comme bon nombre de grands concertos pour violon de toutes les époques (Bach, Mozart, Beethoven, Tchaïkovski, Sibélius, etc.) ; ceci s’explique par le fait que les cordes “à vide” du violon sont les notes SOL - RE - LA -MI, qui trouvent une résonance intéressante en ré majeur ou ré mineur.

Le concerto est composé de trois mouvements selon le schéma classique vif - lent - vif :

  1. Allegro non troppo (avec cadence) : l’orchestre présente les thèmes de l’oeuvre dans une longue exposition, avant qu’intervienne le soliste pour orner ces thèmes de toute sa virtuosité. Notons que la cadence (c’est-à-dire un passage soliste dans lequel l’orchestre ne joue pas) n’est pas écrite pas Brahms, laissant aux interprètes le choix entre différentes versions (Joachim, Kreisler etc.)
  2. Adagio : très beau mouvement initié par le hautbois, puis suivi magnifiquement par le violon solo
  3. Allegro giocoso, ma non troppo vivace - Poco pin presto : mouvement très dynamique et rythmé, sorte de grande “danse hongroise” pour orchestre et violon solo.

Le lecteur ci-dessous présente une version du Philharmonique de Berlin dirigé par Herbert von Karajan, avec Anne-Sophie Mutter au violon.


VN:F [1.0.8_357]
Note: 6.9/10 (26 votes)

Samedi 17 janvier 2009

Concerto pour 2 violons BWV 1043 de Bach


Portrait de Jean-Sébastien Bach (source: Wikipedia)

Portrait de Jean-Sébastien Bach (source: Wikipedia)

Nous continuerons ce soir à la suite des articles des deux derniers jours, avec le Concerto pour deux violons BWV 1043 en ré mineur de Jean-Sébastien Bach, œuvre devenue assez célèbre et fréquemment reprise dans des films ou arrangée pour d’autres instruments.

Daté du séjour de Bach à Köthen (Saxe) de 1717 à 1723, ce “double concerto” est célèbre pour sa beauté et l’équilibre subtil entre les deux solistes et l’orchestre dans les différents mouvements. Dans le premier mouvement Vivace, on a l’impression d’entendre une fugue entre les deux solistes qui n’en est en réalité pas une ; dans le sublime second mouvement (Largo ma non tanto), les deux parties solistes tantôt s’emmêlent, tantôt alternent pour jouer le thème, comme si les violons discutaient tous les deux avec le reste de l’orchestre. Enfin l’Allegro du troisième mouvement pourrait constituer une belle illustration du contrepoint, tant les deux voix solistes jouent des mélodies et rythmes différents mais s’accordent pour rendre quelque chose de particulièrement harmonieux.

On pourra également écouter le concerto BWV 1062 pour 2 clavecins, arrangement écrit par Bach du concerto BWV 1043 ; dans celui-ci les clavecins solistes sont cependant un peu masqués par les interventions des violons de l’orchestre, et on n’y retrouve pas toute la beauté de la partition originale pour 2 violons.

Concerto pour 2 violons BWV 1043 Concerto pour 2 clavecins BWV 1062

PS: musiquedujour.com connaîtra une pause hivernale la semaine prochaine, pour revenir ensuite vers des œuvres plus récentes, et nous verrons en particulier plusieurs symphonies de Beethoven ! D’ici là, révisez les archives pour préparer les quizzs à venir !


VN:F [1.0.8_357]
Note: 8.0/10 (17 votes)

Vendredi 16 janvier 2009

Concerto pour violon n°2 BWV 1042 de Bach


Portrait de Jean-Sébastien Bach (source: Wikipedia)

Portrait de Jean-Sébastien Bach (source: Wikipedia)

Nous continuerons la série des trois “célèbres” concertos pour violon de Jean-Sébastien Bach (1685 - 1750) avec le Concerto pour violon n°2 BWV 1042 en mi majeur, composé en 1717 également.

Ce concerto suit lui aussi un découpage traditionnel en trois parties :

  • un Allegro
  • un Adagio, portant la mention sempre piano (”toujours doucement”), qui rompt avec l’élan du premier mouvement. Ce mouvement apparaît souvent dans des sélections des airs les plus “reposants” composés par Bach.
  • un Allegro, lui aussi sur un rythme rapide qui ne s’arrête que sur la dernière note.

Comme pour le concerto BWV 1041, Bach a composé pour le BWV 1042 un arrangement sous la forme d’un concerto pour clavecin, référencé BWV 1054.

L’écoute de ces concertos, rapide, n’est pas d’un grand intérêt pour qui est connait déjà un minimum Bach ; ils restent cependant intéressants comme des exemples pour comprendre l’évolution du style “concerto” au cours des époques, en particulier en matière de virtuosité de la partie soliste.

Voici donc ces deux concertos en écoute intégrale :

Concerto pour violon n°2 BWV 1042
violon: Anne-Sophie Mutter
Concerto pour clavecin BWV 1054

VN:F [1.0.8_357]
Note: 5.8/10 (8 votes)

Jeudi 15 janvier 2009

Concerto pour violon n°1 BWV 1041 de Bach


Portrait de Jean-Sébastien Bach (source: Wikipedia)

Portrait de Jean-Sébastien Bach (source: Wikipedia)

Nous reviendrons aujourd’hui dans ce court article à la musique baroque de chambre avec le Concerto pour violon n°1 BWV 1041, en la mineur, de Jean-Sébastien Bach (1685 - 1750).

Composé en 1717 environ, ce premier concerto pour violon de Bach suit un découpage en trois parties classique pour l’époque :

  • une entrée en Allegro moderato, dont le thème et l’attaque des violons sont assez connus
  • un deuxième mouvement plus lent en Andante, dans lequel le violon solo joue accompagné d’une sorte d’ostinato de la basse (motif rythmique répété “obstinément” et accompagnant le thème)
  • un troisième mouvement assez rapide en Allegro assai

Ce concerto fait partie de la série des 3 concertos “célèbres” pour violon BWV 1041 à 1043 de Bach ; le concerto pour clavecin BWV 1058 est une transcription du concerto, que nous présentons également ci-dessous. Cette transcription aurait été la première tentative de Bach d’écriture d’un concerto pour clavecin, mais il en aurait été peu satisfait du fait du manque d’importance du clavecin dans les solos par rapport au cordes.

Quoiqu’il en soit, la composition de l’orchestre de chambre reste la même à l’instrument soliste près : violon ou clavecin solo, violons 1 et 2, alto et basse continue (violoncelle ou violione - grande viole grave -) ; ce concerto est donc très accessible, à la fois pour l’auditeur et pour les musiciens, et très agréable à écouter.

Concerto pour violon n°1 BWV 1041
violon: Anne-Sophie Mutter
Concerto pour clavecin BWV 1058

VN:F [1.0.8_357]
Note: 6.3/10 (3 votes)

Mercredi 14 janvier 2009

Concerto d’Aranjuez de Rodrigo


Buste de Joaquín Rodrigo (source: Wikipedia)

Buste de Joaquín Rodrigo (source: Wikipedia)

Nous changerons aujourd’hui complètement des domaines précédents pour parler d’une œuvre profane, moderne et sous la forme d’un concerto. Il s’agit du Concerto d’Aranjuez (Concierto de Aranjuez) du compositeur espagnol Joaquín Rodrigo (1901 - 1999).

Compositeur du 20ème siècle, Rodrigo devient aveugle peu après sa naissance suite à une diphtérie mais entreprend des études de musique en Espagne puis à Paris, où il fréquentera Dukas, Ravel ou encore de Falla. Il composera en 1939 le premier de ses cinq concertos pour guitare, nommé “concerto d’Aranjuez” en hommage à Aranjuez, ville voisine de Madrid. Son œuvre fera renaître la musique espagnole dans le sillage de Manuel de Falla, en développant particulièrement le répertoire pour guitare avec entre autres trois concertos pour guitare solo, un concerto pour deux guitares solo et un concerto pour 4 guitares solo.

Le concerto d’Aranjuez est probablement le concerto pour guitare le plus célèbre de nos jours, malgré son jeune âge et la “concurrence” d’œuvres baroques faciles d’accès (Vivaldi par exemple). Composé en 1939 et créé en 1940 à Barcelone, le concerto d’Aranjuez suit une forme classique en trois mouvements Allegro con spirito, Adagio et Allegro gentile. Chef-d’œuvre immédiatement reconnu, le concerto doit en partie sa renommée à son deuxième mouvement devenu très célèbre et qui symbolise désormais l’œuvre de Rodrigo, au point d’être souvent utilisé dans des films ou chansons de variété. Très émouvant, quiconque l’a écouté ne peut que le reconnaître par la suite dès ses premières mesures, dans lesquelles naît la merveilleuse et célèbre mélodie jouée au cor anglais et à la guitare, sur un fond orchestral.

L’ensemble durant approximativement 20 minutes, nous vous recommandons une écoute intégrale ; les plus pressés pourront n’écouter que le deuxième mouvement, pour découvrir ou redécouvrir l’œuvre …

Les lecteurs passionnés pourront trouver sur Qobuz l’enregistrement d’une émission dans laquelle est faite une écoute comparée des interprétations du concerto d’Aranjuez. Voici le lien :

http://www.qobuz.com/info/Podcast/Ecoute-comparee-Classica/Le-Concerto-d-Aranjuez-de-Joaquin15827


VN:F [1.0.8_357]
Note: 9.5/10 (13 votes)