Le meilleur de la musique classique pour tous, jour après jour

La musique classique du jour


Articles marqués avec le mot-clé ‘cantate’

Lundi 10 septembre 2012

Cantate “Christ lag in Todesbanden” BWV 4 de Bach


La cantate BWV 4 de Bach a été spécialement composée pour Pâques 1707, d’où le soin particulier qui lui en est échu. Jean-Sébastien Bach n’a alors pourtant pas encore 22 ans et signe une œuvre magnifique sur le thème de la victoire de Dieu sur la mort. C’est exactement au même moment, et au même âge, que l’autre grande figure du génie baroque Georg Friedrich Haendel signe le non moins impressionnant Dixit Dominus.
Le titre Christ lag in todesbanden (Le Christ gisait dans les liens de la mort) correspond aux premières paroles de ce psaume, écrit par Martin Luther. En introduction, la Sinfonia purement orchestrale, lente et majestueuse, dresse une atmosphère intense et dramatique. Elle se termine par un enchaînement vibrant d’une sixte napolitaine, septième diminuée, puis cadence parfaite, pour terminer sur une tierce picarde en mi Majeur, comme un résumé de la victoire finale de la Lumière sur les Ténèbres.
Le chœur reprend directement en mi mineur et nous replonge dans un climat plus torturé, où le Christ repose sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Les sopranos reprennent par des blanches soutenues l’air grégorien Victimae paschali laudes, alors que les trois autres voix adoptent des thèmes successifs qui se répondent à un rythme beaucoup plus rapide (croches, doubles et noires). Au moment de l’Alla breve époustouflant à la fin du premier chœur, toutes les voix redeviennent équivalentes et produisent une série sans fin de Hallelujah superposés et décalés avant le cri ultime des sopranes et l’apaisement de la cadence finale.
La version précieuse que nous propose Ton Koopman présente ici des problèmes audios mais devrait ravir l’auditeur sur CD, alors que Gardiner nous propose un premier chœur beaucoup plus lent avant un Hallelujah détonnant.

Le verset ii associe les deux voix de femmes qui dans une lamentation résignée et presque apaisée dialoguent de l’emprise de la mort sur le royaume humain, justifié par nos péchés.
Après que l’air de ténor a relaté la venue de Jésus parmi nous pour mettre fin à son empire et détruire le péché, un deuxième chœur, dans le style du premier et sur le même thème, mais à quatre voix d’importance égales, chante le combat qui eut lieu et qui fit de la mort une dérision (”Ein Spott“).
Pour le deuxième verset, voici la version de Richter, aux accents beaucoup plus romantiques, .
On pourra trouver ici la deuxième moitié de l’enregistrement d’Harnoncourt (versets iii à vii).

En écho aux ténors, ce sont les basses qui après un bref rappel du thème constatent à nouveau la victoire sur notre bourreau, ici grâce à l’agneau pascal. Inlassablement, le verset vi reprend le thème plus longuement, et comme tous les autres versets persévère sur la tonalité de départ de la pièce, mi mineur, et finit lui aussi par un Hallelujah. Ce sont les changements de rythmes et de pupitres qui garantissent le renouveau musical du morceau, par exemple dans ce verset avec l’emploi de triolets quasiment omniprésents en dehors du thème.
Enfin, un choral ponctue la cantate en clamant que même durant ce repas de Pâques, la seule nourriture essentielle à notre âme demeure dans le Christ. Hallelujah !

Pour terminer, une version intégrale d’une formation hollandaise (celle qui est proposée avec cet article).

Vous trouverez également les paroles et traduction sur la Choral Public Domain Library : traductions et paroles de la cantate BWV 4 de Bach.

(merci à l’auteur de l’article pour sa contribution sur Musique du jour !)


VN:F [1.0.8_357]
Note: 7.8/10 (14 votes)

Mardi 31 juillet 2012

Cantate BWV 140 de Bach : « Wachet auf, ruft uns die Stimme »


Wachet auf, ruft uns die Stimme (« Réveillez-vous ! » annonce la voix), (BWV 140, connue aussi sous le nom de Cantate du Veilleur), est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach, composée à Leipzig en 1731.

Source : Wikipédia


VN:F [1.0.8_357]
Note: 10.0/10 (4 votes)