Warning: mysql_list_fields() [function.mysql-list-fields]: Unable to save MySQL query result in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 72

Warning: mysql_num_fields(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 74

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 80

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 84

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 88

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 92

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 96

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 100

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 104

Warning: in_array() [function.in-array]: Wrong datatype for second argument in /home/musiqued/www/wp-content/plugins/facebook-like-button/Add_Facebook_Like.php on line 108
Musique De Chambre | La musique classique du jour - Partie 2
Le meilleur de la musique classique pour tous, jour après jour

La musique classique du jour


Archives de la catégorie ‘Musique de chambre’

Mercredi 1 août 2012

Air spirituel « Komm, süßer Tod » BWV 478 de Bach


Komm, süßer Tod, komm selge Ruh (Viens douce mort, viens bienheureux repos) est un air spirituel pour soliste et basse continue, publié en 1736 dans le livre de Schmelli (qui contient 69 chants et arias de Bach).
Bach y exprime, par la mélodie et l’harmonie, l’attirance pour la mort et le paradis. Il s’agit de l’une de ses oeuvres les plus populaires, et elle a été adaptée ou reprise par de nombreux compositeurs.

(source : Wikipédia)

Komm, süßer Tod, komm, selge Ruh!
Komm, führe mich in Friede,
weil ich der Welt bin müde,
ach komm, ich wart auf dich,
komm bald und führe mich,
drück mir die Augen zu.
Komm, selge Ruh!

Komm, süßer Tod, komm, selge Ruh!
Im Himmel ist es besser,
da alle Lust viel größer,
drum bin ich jederzeit
schon zum Valet bereit,
ich schließ die Augen zu.
Komm, selge Ruh!

Komm, süßer Tod, komm, selge Ruh!
Ich will nun Jesum sehen
und bei den Engeln stehen.
Es ist nunmehr vollbracht,
drum, Welt, zu guter Nacht,
mein Augen sind schon zu.
Komm, selge Ruh!

Viens douce mort, viens bienheureux repos !
Viens, conduis-moi vers la paix,
Car je suis fatigué du monde.
Viens donc, je t’attends,
Viens vite et conduis-moi,
Ferme-moi les yeux.
Viens repos bienheureux !

Viens douce mort, viens bienheureux repos !
Il fait meilleur au ciel,
Les joies y sont bien plus grandes,
C’est pourquoi à toute heure,
Je suis prêt pour les adieux,
Je ferme les yeux.
Viens repos bienheureux !

Viens douce mort, viens bienheureux repos !
Je veux maintenant voir Jésus
Et être parmi les anges
A présent tout est accompli
C’est pourquoi je prends congé du monde
Mes yeux sont déjà clos.
Viens repos bienheureux !


VN:F [1.0.8_357]
Note: 10.0/10 (4 votes)

Mardi 31 juillet 2012

Cantate BWV 140 de Bach : « Wachet auf, ruft uns die Stimme »


Wachet auf, ruft uns die Stimme (« Réveillez-vous ! » annonce la voix), (BWV 140, connue aussi sous le nom de Cantate du Veilleur), est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach, composée à Leipzig en 1731.

Source : Wikipédia


VN:F [1.0.8_357]
Note: 10.0/10 (4 votes)

Lundi 19 septembre 2011

Chaconne de la partita n°2 pour violon solo BWV 1004, de Bach


Un grand classique de violon solo, mais qui reste indémodable : la chaconne de la partita n°2 pour violon solo BWV 1004, de Bach.

Composée entre 1717 et 1723, cette chaconne est reconnue comme un achèvement de l’art baroque pour violon solo, car elle fait appel à pratiquement toutes les techniques de l’époque. Elle est de nos jours exigée dans pratiquement tous les concours et auditions de violon.

Partie 1 :

Partie 2 :

Les musiciens pourront en trouver la partition libre de droit dans les pages de l’IMSLP : partition de la chaconne de bach.

À noter pour les grands amateurs de Bach, l’existence d’un CD admirable publié suite à la découverte d’un musicologue : l’enchaînement des tonalités dans la chaconne présente des analogies avec celui de chorals d’une cantate (BWV 4), au point que le violoniste Christoph Poppen et le Hilliard Ensemble ont superposé ces deux œuvres pour un résultat des plus intéressants.

Le résultat peut être écouté dans le CD “Morimur”, qui vaut certainement l’investissement :

Morimur, par Christoph Poppen et The Hilliard Ensemble

Morimur, par Christoph Poppen et The Hilliard Ensemble


VN:F [1.0.8_357]
Note: 7.8/10 (13 votes)

Mardi 4 janvier 2011

Das neugeborne Kindelein BuxWV 13, de Buxtehude


Chers amis mélomanes, chers visiteurs, L’équipe de MusiqueDuJour.com se joint à moi pour vous adresser ses meilleurs vœux pour l’année 2011. Voici quelques nouvelles de votre site favori, laissé à l’abandon depuis quelques mois :

Dietrich Buxtehude

Dietrich Buxtehude

  • une première bonne nouvelle : le site Jiwa.fr, utilisé par MusiqueDuJour.com pour le streaming légal des musiques proposées, a connu une mauvaise passe au cours de laquelle le composant d’écoute en ligne ne fonctionnait plus ; le site était en cours de rachat / reprise depuis quelques temps, et voici qu’il va progressivement reprendre son activité. Pour ce qui nous concerne, le composant d’écoute fonctionne de nouveau comme avant ! Souhaitons à l’équipe de Jiwa de réussir dans ce domaine désormais très concurrentiel !
  • une deuxième bonne nouvelle : MusiqueDuJour.com va progressivement reprendre son activité éditoriale, grâce à un format peut-être plus « allégé » qu’auparavant. On privilégiera désormais la régularité des articles à leur longueur. Le site se présentera donc plus comme une plate-forme d’échange et de discussion autour de musiques « classiques », avec des articles très réguliers accompagnés des musiques décrites en écoute intégrale, et de temps en temps des dossiers plus « fournis ». Enfin, le site conservera toujours l’esprit d’ouverture du genre musical « classique » au plus grand monde qui en a motivé la création.
  • et enfin un constat très positif : l’absence de mise à jour éditoriale n’a pas diminué la fréquentation du site !

Nous voudrions remercier les nombreuses personnes nous ayant envoyé des messages de soutien ou d’encouragement pour ce travail. Si vous aimez telle ou telle musique, n’hésitez pas à nous proposer (par email ou dans les commentaires des articles) des sujets d’articles que nous pourrions diffuser ! Et à l’occasion de cette « reprise » de l’activité de MusiqueDuJour.com, nous vous proposons une musique chorale d’un compositeur peu connu du grand public, relativement connu des amateurs de musique, et déjà rencontré sur MusiqueDuJour : Dietrich BUXDEHUDE (1637 - 1707), compositeur allemand de la période baroque. Nous avions présenté il y a plus d’un an en novembre 2009 les Membra Jesu Nostri de Buxtehude ; nous restons toujours dans le répertoire choral et religieux, avec une œuvre de circonstance, car relatant la naissance de Jésus (cantate de la Nativité). Voici donc la cantate sacrée Das neugeborne Kindelein (Le petit enfant nouveau-né), de Dietrich Buxtehude :

Le texte n’est pas de Buxtehude, mais du compositeur et auteur de textes religieux Cyriaque Schneegass (1546 - 1597). Notons que Bach l’utilise également dans la cantate pour la nativité BWV 122.

Outre l’aspect « de saison », pourquoi nous proposons-vous cette musique ? La réponse tient en quelques critères : peu connue du grand public, particulièrement belle, et assez caractéristique d’un genre et d’une époque.

Voici les paroles ici, ainsi qu’une traduction (compilation de différentes sources trouvées ici) :

Das neugeborne Kindelein,
Das herzeliebe Jesulein,
Bringt abermal ein neues Jahr
Der auserwählten Christenschar.

Des freuen sich die Engelein,
Die gerne um und bei uns sein,
[Sie] singen in den Lüften frei,
Daß Gott mit uns versöhnet sei.

Ist Gott versöhnt und unser Freund,
Was [mag] uns tun der arge Feind?
Trotz [Türken, Papst] und Höllen Pfort,
Das Jesulein ist unser Hort!

Es bringt das rechte Jubeljahr,
Was trauern wir dann immerdar?
Frisch auf, [es ist itzt] Singens Zeit!
Das Jesulein wendt alles Leid!

Le petit enfant nouveau-né,
Le petit Jésus cher et adoré,
Apporte encore une fois la nouvelle année
À la légion des chrétiens, ses élus.

Les petits anges se réjouissent de ceci,
Ils sont heureux avec nous et autour de nous,
Ils chantent librement dans les airs,
Puisque Dieu est réconcilié avec nous.

Puisque Dieu nous est réconcilié et qu’il est notre allié,
Que peut nous faire le malin ennemi ?
Bravant le diable et la porte des enfers,
Le petit Jésus est notre crèche.

Voici venir l’année jubilaire,
Que craignons-nous encore ?
Allons ! l’heure est venue de chanter :
Le petit Jésus détourne toutes les souffrances.

Comme souvent, les instrumentistes et choristes trouveront chez Werner Icking les partitions au format PDF : Das Neugeborne Kindelein BuxWV 13 de Buxtehude.


VN:F [1.0.8_357]
Note: 7.9/10 (15 votes)

Mardi 1 décembre 2009

Cantique de Jean Racine, de Gabriel Fauré


Gabriel Fauré, par John Singer Sargent vers 1889 (source: Wikipédia)

Gabriel Fauré, par John Singer Sargent vers 1889 (source: Wikipédia)

Nous écouterons aujourd’hui le Cantique de Jean Racine, une courte mais magnifique œuvre sacrée pour chœur et orchestre (ou orgue) composée par Gabriel Fauré en 1864.

Gabriel Fauré (1845 - 1924) est l’un des grands compositeurs français de la fin du XIXème et du début du XXème siècle. Élève de Camille Saint-Saëns, il sera l’organiste titulaire de l’église de la Madeleine à Paris, puis professeur de composition au conservatoire de Paris (succédant à Jules Massenet), et enfin directeur de cet établissement. Musicien réputé en son temps, il deviendra membre de l’Institut de France en 1909 et sera même décoré Grand-Croix de la Légion d’honneur en 1920, quelques années avant d’être atteint d’une pneumonie qui lui sera fatale.

On retiendra de son œuvre de nombreuses pièces, en particulier :

  • un Requiem op.48 (1887)
  • plusieurs pièces vocales pour choeur et orchestre, parmi lesquelles Pavane op.50 (1887), Pelléas et Mélisande op.80 (1898) ou encore le Cantique de Jean Racine op.11 (1864)
  • de nombreuses pièces pour piano solo ainsi que des sonates piano/violon, des trios, etc.

Le Cantique de Jean Racine est une œuvre écrite à l’origine pour chœur SATB + quintette à cordes et harpe, version suivie de peu par un arrangement pour choeur et orgue ou piano (les deux versions sont proposées à l’écoute ici). Elle commence par une introduction instrumentale ou à l’orgue, à la suite de laquelle chacune des voix rentre à son tour, en commençant par les basses. On retrouve un passage instrumental vers le milieu de la partition, dans lequel des modulations de tonalité amènent le sommet expressif de l’œuvre au 2ème couplet.

Le texte à l’origine de l’œuvre a été écrit par le dramaturge Jean Racine (1639 - 1699 ; on l’appelle beaucoup plus souvent par son seul nom !), il s’agirait de la paraphrase d’un hymne attribué à saint Ambroise (Consors paterni luminis).

Verbe égal au Très-Haut, notre unique espérance,
Jour éternel de la terre et des cieux,
De la paisible nuit nous rompons le silence :
Divin sauveur, jette sur nous les yeux.
Répands sur nous le feu de ta grâce puissante ;
Que tout l’enfer fuie au son de ta voix ;
Dissipe ce sommeil d’une âme languissante
Qui la conduit à l’oubli de tes lois!
Ô Christ ! sois favorable à ce peuple fidèle,
Pour te bénir maintenant assemblé ;
Reçois les chants qu’il offre à ta gloire immortelle,
Et de tes dons qu’il retourne comblé.

On consultera l’article de Wikipédia pour plus de détails : Cantique de Jean Racine.

Cette œuvre très solennelle est devenue un grand classique pour les chœurs amateurs et professionnels. On en trouvera les partitions libres de droit au format PDF sur le site de l’International Music Score Library Project : Partitions du Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré.


VN:F [1.0.8_357]
Note: 7.4/10 (45 votes)